• le soleil est il malade

     

    le soleil est-il malade?

    Publié le 11/04/2010 à 11:16 par algerieteleTags : science astronomie
    le soleil est-il malade?

    L'astre de notre système solaire provoque quelques sueurs froides aux astronomes du monde entier. Voilà près de deux ans, que le Soleil montre une certaine léthargie. Les scientifiques de la NASA avaient prévu une reprise d'activité été 2007, maximum début 2008 et rien. Notre Soleil est-il malade ?

    Sans le Soleil, la vie sur Terre serait inexistante. Il est source d'énergie pour tous les êtres vivants.

    Mais notre astre n'est pas toujours en forme. Au cours de sa vie, il connaît des phases de forte activité et des phases de faible activité : c'est un cycle solaire. Sa durée moyenne est de 11,2 ans mais il peut varier entre 8 et 15 ans.

    Les astronomes avaient prévu une reprise d'activité solaire en été 2007-début 2008 (c'est le cycle 24) mais le Soleil n'en fait qu'à sa tête. Comment le voir ?

    En période de fortes activités solaires, les scientifiques peuvent observer de nombreuses taches sombres à sa surface dues aux champs magnétiques solaires. Or actuellement, il n'y a pas de points noirs qui se bousculent sur sa surface.

    En juillet 2009, les astronomes ont eu une lueur d'espoir en décelant la tache 1024 et sa croissance au cours des mois suivants. Le Soleil aurait-il fini "d'hiberner" ?

    Pourquoi le Soleil tarde-t-il à entrer de nouveau en activité ? Aucun scientifique n'est capable de l'expliquer. La cause serait au cœur même de l'étoile.

    Une chose est sûre : en 2008, 266 jours se sont écoulés sans l'ombre d'une tache solaire. Le début de l'année 2009 ne fut guère plus encourageant. Cette durée d'absence de toussotements solaires est la plus longue jamais observée depuis...1913 qui comptabilise 311 jours d'absence de taches sur le Soleil.

    Certains scientifiques veulent voir une corrélation entre l'activité solaire et le climat terrestre. Pourquoi ? Il suffit de se replonger dans l'Histoire.

    Sous le règne de Louis XIV, un cycle de faible activité solaire fut reconstitué et estimé à plus de 60 ans (entre 1645 et 1715). Les spécialistes ont surnommé ce cycle : le minimum de Maunder ou "petite période glacière".

    En effet, les climatologues ont pu reconstituer le climat de cette époque où il fit excessivement froid en Europe et en Amérique du Nord.

    Le lien activité solaire et saut d'humeur climatique est loin de faire l'unanimité dans la communauté scientifique.

    Le Groupement d'experts intergouvernemental sur l'environnement du climat (Giec) -fortement décrié en ce moment à propos de son rapport sur le réchauffement climatique- évoque plusieurs autres facteurs tels que les perturbations de Jupiter, les rayons cosmique ou encore la sensibilité des hautes couches atmosphériques aux variations d'UV et de rayons X.

    Rien n'est moins sûr. Les scientifiques sont dans un flou scientifique. La National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) prévoyait une reprise en janvier 2010, quelques taches sombres se dessinent en effet sur la surface solaire mais rien de suffisant pour parler d'un vrai redémarrage.

    Quand le Soleil atteindra son pic d'activité ? Là aussi, chacun y va de son pronostic. Pour David Hathaway de la NASA, il faut attendre 2011 voire 2012.

    Les astronomes américains, Matthew Penn et William Livingstone pensent, au contraire, que le Soleil va retomber dans un "sommeil" profond en 2015 (rapport de septembre 2009). 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :