• Nanad SAND

     

     

     

    SAND

    J'ai toujours en moi cette boussole
    Toujours je la suis elle me transporte
    Pourvu que mes rêves ne perdent leurs ailes
    Et que je ne me retrouve au sol

    Je t'ai gardé dans ma baume comme une bauge
    Je me suis caché à mes propres mots
    A présent je préfère laisser pousser ces souvenirs
    ... Comme une fleur à l'air libre


    J'étais cette âme errante égarée
    Ton baiser a fait de mon cœur de crapaud un prince
    T'étais ma petite princesse d'Akoazolé
    Je t'ai trouvé comme une larme trouve un sourire

    Sur ta peau j'ai voulu éteindre mes peurs, Embellir ma poésie
    Et m'écrire entre les lignes de ta douceur
    Comme un monde que même l'enfer ne peut détruire

    Y a ces images de nous qui me rendent gai
    Y a aussi ces choses que je regrette
    Comme d'avoir pas assez profité de chaque instant
    Avant qu'autant tu me manques

    Je suis allé au parc comme à nos rendez vous
    Je suis resté là attendre mais t'es pas venu
    Dans mes bras je tiens la solitude,c'est fou Comme ça fait mal de se sentir seul

    L'écriture en cri dans ce CRI D’ÉCRITURE
    Je me noie dans une mer de chimères
    Les mots sont des points de sutures
    Pourtant les maux en moi j'arrive pas à les taire

    Habillé de sombre dans cette chambre vide, Couvert d'ombre parfois je fais le vide
    Quand l'amour fait ses valises
    Je regarde mon cœur en train de partir


    La lune éclaire ma feuille
    Mais mon cœur sent l'orage
    De mon encre je fais mon deuil
    Ce soir t'aurai eu 21 ans SAND

    NANAD
    Afficher la suite
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :